Les édulcorants intenses à faibles calories peuvent aider à soutenir des efforts de perte de poids

ATLANTA (23 février 2011) – Il s’agit de l’un des principaux défis du 21e siècle dans le domaine de la santé publique, avec un nombre de personnes affectées qui ne cesse d’augmenter à un rythme alarmant. Considérée autrefois comme un problème uniquement présent dans les pays à revenus élevés, l’obésité fait maintenant des ravages dans les populations du monde entier, y compris dans les pays en développement.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, de nos jours, un plus grand nombre de personnes meurent des effets de l’obésité plutôt que d’un déficit pondéral. Les statistiques montrent que le nombre de personnes obèses ou présentant une surcharge pondérale a atteint 1,6 milliard dans le monde et le nombre de décès par an associés à ces affections est d’au moins 2,5 millions. Outre les conséquences négatives au niveau de la santé associées à l’obésité, telles qu’un risque accru de maladies cardiovasculaires, d’hypertension et de développement de certains cancers, ce problème se traduit aussi par un coût économique important. L’obésité compte pour 2 à 7 % du total des coûts de santé dans plusieurs pays. Une recherche récemment menée par la Columbia University et le City College of New York a révélé que l’obésité a dépassé le tabagisme comme fardeau de la santé aux États-Unis.

Le nombre d’enfants et d’adolescents nord-américains et européens obèses ou ayant une surcharge pondérale étant estimé à un tiers, les experts de la santé à travers le monde appellent à une éducation accrue et une action coordonnée pour remédier au problème des niveaux en augmentation. Selon les experts, une réduction de l’apport calorifique, une diminution de la densité énergétique de l’alimentation et une augmentation de l’activité physique permettraient une perte de poids plus efficace. De plus, bien qu’ils ne consistent pas une formule magique, les édulcorants à faibles calories (aussi appelés édulcorants intenses ou à haute intensité) utilisés dans les boissons et les aliments peuvent aider les personnes dans leur lutte pour la perte de poids.

Plusieurs études menées sur les humains ont montré que les édulcorants à faibles apports calorifiques et les produits qui en contiennent peuvent devenir des outils utiles dans le contrôle du poids. Selon une étude publiée en 2007 dans la revue Pediatrics, une réduction de 100 calories de l’alimentation quotidienne par l’utilisation du sucralose (la marque Splenda®), conjointement à l’ajout de 2 000 pas par jour, a aidé à maintenir et à réduire l’indice de masse corporelle chez les enfants participant au programme « Families on the Move » (familles en mouvement). En outre, selon une étude publiée dans le Journal of Food Science, les personnes consommant des produits à apports calorifiques réduits non seulement s’alimentent mieux, mais sont aussi susceptibles de consommer moins de calories.

« De petits changements peuvent donner de grands résultats », a déclaré Beth Hubrich, diététicienne diplômée d’État et directrice générale du Calorie Control Council, ou conseil dédié au contrôle des calories, une association internationale représentant l’industrie des boissons et de l’alimentation à faibles apports calorifiques et à teneur réduite en gras. « En réduisant les portions, en contrôlant le nombre de calories consommées et en ajoutant davantage d’activité physique, on peut perdre du poids sans éprouver aucun sentiment de privation. Les édulcorants à faibles calories, tels que le sucralose, peuvent facilement s’intégrer à un programme raisonnable et continu de contrôle du poids. »

Pour de plus amples informations, pour obtenir des recettes ou un calculateur permettant de compter les calories économisées, rendez-vous sur le site suivant : www.sucralose.org.