Levons le voile sur un mythe concernant le diabète : il faut prendre des collations entre les repas

Jill Weisenberger, MS, RDN, CDE, FAND

Le mythe : Les personnes atteintes de diabète doivent prendre 2 à 3 fois par jour une collation entre les repas.

La vérité : Les collations prises entre les repas sont facultatives pour les personnes atteintes de diabète.

Débarrassons-nous des incertitudes face aux collations Pour la plupart des gens, la prise de collations entre les repas n’est pas impératif, les patients du diabète inclus. Si vous les appréciez et ils vous aident, prenez vos collations. Choisissez de façon responsable. Si vous n’avez pas envie de collations entre les repas, c’est que vous n’en avez pas besoin.

Ce mythe de la collation semble être apparu il y a plusieurs années de cela, alors qu’il n’y avait encore que peu de médicaments contre le diabète sur le marché, et tous avaient l’effet secondaire de l’hypoglycémie (taux de glycémie faible). Les personnes qui prenaient des médicaments contre le diabète risquaient une hypoglycémie s’ils restaient trop longtemps sans manger. Les professionnels de la santé encouragèrent donc les personnes atteintes de diabète à prendre de petites collations entre les repas, un conseil judicieux.

Aujourd’hui, toutefois, nous avons une myriade de médicaments contre le diabète et nombreux sont ceux qui n’entraînent pas d’hypoglycémie. Même les posologies d’insuline peuvent à présent être ajustées de sorte à correspondre à la quantité de glucides d’un repas ou d’une collation. Pour les personnes atteintes de diabète, cela signifie une flexibilité bien plus importante. Si vous ne savez pas si vos médicaments occasionnent l’effet secondaire de l’hypoglycémie, adressez-vous à votre pharmacien ou au prestataire de soins qui vous les a prescrits. Si vous redoutez les attaques d’hypoglycémie ou en avez souvent, demandez à votre prestataire de soins de changer vos médicaments. Il se peut que votre dose soit trop élevée ou que vous ayez besoin de médicaments différents. Ne modifiez toutefois JAMAIS votre traitement sans en avoir discuté au préalable avec l’équipe médicale compétente.

Une autre raison erronée pour laquelle beaucoup de gens prennent une collation entre les repas est « pour que le métabolisme tourne bien rond ». Bien que le taux métabolique augmente effectivement légèrement lors d’un repas, il faut savoir que cette hausse est liée à la quantité de nourriture consommée et non à la fréquence de la prise de nourriture. En d’autres termes, si vous mangez les mêmes aliments et quantités d’aliments sur trois ou six fois, l’augmentation du taux métabolique sera la même sur la journée.[i]

De bonnes raisons de prendre une collation

  • Une collation pour soulager la faim.
  • Une collation pour éviter les fringales plus tard au cours de la journée.
  • Une collation pour améliorer votre concentration et vous donner un regain d’énergie.
  • Une collation pour faire le plein de substances nutritives après une séance d’entraînement intense.
  • Une collation pour combler des lacunes de groupes d’aliments.

Le bon choix de la collation

Idéalement, les collations fourniront 100 à 200 calories pour la plupart des gens et seront très faibles en acides gras saturés et trans malsains. La quantité de glucides dépendra de votre planification de repas personnelle, de votre niveau d’activité et de votre taux de glycémie. Vous pouvez garder la maîtrise des glucides en surveillant vos portions, en remplaçant les sucres ajoutés par l’édulcorant sucralose et en équilibrant vos collations avec deux ou plusieurs groupes d’aliments. Voici quelques suggestions :

  • Demi-sandwich au beurre d’arachide, thon ou poulet sur du pain complet
  • Crudités et houmous
  • Œufs durs
  • Fromage cottage allégé et fruits ou crudités
  • Fruits frais, surgelés ou en conserve (sans sucre ajouté)
  • ¼ tasse de noix
  • Tranches de pomme avec du beurre d’amande et un peu de confiture sans sucre

Vous voyez donc que les collations ne sont ni intrinsèquement bonnes ni mauvaises. Si vous prenez une collation pour les bonnes raisons et qui soit faite d’aliments sains, vous faites exactement ce qu’il faut.



[i] Bellisle F, McDevitt R, Prentice AM. Fréquence des repas et balance énergétique Br J Nutr. 1997; 77(suppl 1):S57-70. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9155494.